Marquis dit marchensis en bas latin et Markgraf en ancien allemand est un titre de noblesse dont sa valeur a évolué au cours de l’histoire.

Tout commença à l’époque carolingienne pendant le haut Moyen Âge en France.

Le Marquis est alors un comte doté de haut pouvoir militaire. Cette étendue de l’autorité comtale se prépose à la garde des marches, des frontières d’un état afin d’en éviter toute invasion. Cette grande autorité permet ainsi au Marquis de prétendre à un rang hiérarchique supérieur à celui de comte, mais qui reste cependant inférieur au titre de Duc.

Sous l’ancien Régime Monarchique, il n’existe pas de hiérarchie entre les titres de noblesses, excepté pour ceux de duc et de prince. Le titre de Marquis est alors dénué de son haut pouvoir militaire et devient un titre de noblesse commun, qui désormais se voit accessible aux femmes.

Louis XIV et Louis XV notamment, avaient pour habitude d’anoblir leurs maîtresses du titre très convoité de marquise. Très nombreuses au Château de Versailles, les marquises étaient les dames de cour par excellence. Les plus célèbres d'entre elles sont la marquise de Pompadour, la marquise de Montespan et la marquise de Maintenon.

Quelques années après, Gilbert du Motier, dit le célèbre Marquis de La Fayette, est à Versailles. Il devient un symbole dans le monde entier pour son combat de Liberté.

Par la suite, Marquis devient un titre de noblesse associé à un grade de haute importance octroyé par les lettres patentes du roi qui étaient à l’époque des textes par lequel le roi rendait public un statut ou un privilège devant le peuple.

Au XIXe siècle, sous la période de  Restauration d’une souveraineté Monarchique, le titre de Marquis est très prisé car il est associé à une vraie noblesse venant de l’Ancien Régime ; plus légitime par rapport à celle de l’Empire où Napoléon Ier ne crée pas de marquis, jugeant ce titre de façon négative.